Partagez|

Elsa Kayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SURVIVANTEI Rule the World ✤ AdministratriceI will fight until i die
SURVIVANTE
I Rule the World ✤ Administratrice
I will fight until i die

Mon chaos a débuté le : 04/01/2014
Messages hors-jeu : 3871
Textes rp : 24 Célébrité : Lauren Cohan
MessageSujet: Elsa Kayne Mer 29 Oct - 22:16





Elsa Kayne

Feat. Lauren Cohan



✤PRÉNOM Elsa ✤NOM Kayne ✤AGE 24 ans ✤NATIONALITÉ Américaine ✤STATUT MARITAL Célibataire ✤MÉTIER/OCCUPATION Anciennement femme de ménage dans un hôtel durant le jour, serveuse dans un petit resto le soir et les week-ends. ✤LOCALISATION Bronx  ✤DANS LE GROUPE Survivants



✤QUALITÉS — Elsa est de nature généreuse, empathique et altruiste. Elle met toujours les intérêts des autres avant les siens et trouve son bonheur dans les petits rien. Sa mère malade l'a forcé à se responsabiliser rapidement. Elle a développé son instinct maternel. Elle est débrouillarde et autonome. Elle fait preuve de persévérance et de beaucoup de courage.

✤DÉFAUTS —
Même si elle est souriante et à l'écoute, elle n'en demeure pas moins très réservée. Elle a un peu de mal à exprimer ce qu'elle ressent sincèrement. Elle ravale. Pour éviter les conflits et les problèmes. Son impulsivité lui fait faire quelques gaffes, mais ses intentions sont bonnes à la base. Elsa n'accorde pas sa confiance facilement et entretient très peu de relations affectives hors de sa famille par peur d'être blessée. Il lui arrivait souvent d'éprouver de la jalousie lorsqu'elle se comparait aux autres… "Oh si seulement j'avais les couilles de faire ça."

✤EN UN MOT — Sacrifice

✤SON PÉCHÉ CAPITAL — Envie

✤SON PLUS GRAND RÊVE — Retrouver ses deux frères saints et saufs. Retrouver sa vie d'avant, même si elle n'avait rien de parfait. Elle a toujours voyager, son rêve le plus fou serait de trouver une île paradisiaque où vivre à l'abris du chaos.

✤SA PLUS GRANDE PEUR — La solitude est sa plus grande peur. D'être abandonnée, trahie, de ne plus être aimée. La mort de sa mère lui a également laissé une peur profonde de la maladie et des souffrances qui y sont associées.

Native du Bronx, Elsa est une fille simple et ça se reflète sur sa personnalité et son apparence. Elle tente de garder le sourire malgré toute la merde qui s'abat sur sa famille. Sa priorité est de protéger ses frères Theo, 16 ans, Nolan, 14 ans et Dylan, 12 ans ainsi que sa petite soeur Angie, 8 ans pour leur offrir la vie la plus normale possible. Depuis la mort de leur mère, Elsa a hérité de ce rôle malgré elle et a mis une croix sur son adolescence. Ses amitiés se limitent à quelques connaissances au travail et elle n'a jamais vraiment eu de relation amoureuse ni intime avec quelqu'un. Elle n'a pas de temps pour ça.



Informations Bonus


✤QUI ES-TU ?  : Ben, moé ! Made in Québec. Tu me connaîtras ben assez vite :pervers:

✤DISPONIBILITÉS :   Je passe tous les jours. Sinon, quand l'inspiration me donne des coups de batte de baseball, j'ai tendance à avoir la réponse facile.

✤AVIS DE RECHERCHE :   J'aimerais avoir des membres de ma famille, frères et soeur. Les PVs risquent de s'afficher en temps et lieu. Je veux plein de liens, j'aime ça les liens ! Bon ou mauvais, je n'ai pas de limites rpesques !

✤OÙ AS-TU TROUVÉ GOH ? :   Je sais pas trop, il fait un peu partie de ma tête en fait. :pervers:

✤AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ? :   QUAND EST-CE QU'ON JOUEEEEE !!!!!  :whaa:




___________
we are the nobodies
we're dead, we know who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SURVIVANTEI Rule the World ✤ AdministratriceI will fight until i die
SURVIVANTE
I Rule the World ✤ Administratrice
I will fight until i die

Mon chaos a débuté le : 04/01/2014
Messages hors-jeu : 3871
Textes rp : 24 Célébrité : Lauren Cohan
MessageSujet: Re: Elsa Kayne Mer 29 Oct - 22:17





Once upon a dark time





Every day is exactly the same...

Quelle idée débile que de porter des chaussures neuves la semaine avant Noël ? Parce que c'est sans doute l'une des pires semaines de l'année, avec tous ses rassemblements festifs, ses petits soupers en famille et les spéciaux sur les pâtés à la viande, les pâtisseries et la dinde bien grasse. Elle n'est pas savoureuse l'esprit des fêtes ? …Surtout quand vient le temps de récurer les toilettes. Inutile de demander qui est aussi de corvée de chiottes dans ce casse-croûte familial... Elsa sillonne à travers les tables, affichant son plus beau sourire, délaissant son cabaret pour attraper son calepin de notes. Plus d'atocas pour la table 2 et un grand milkshake au chocolat pour le gros barbu. C'est noté ! Clac-clac-clac les talons sur le parquet beaucoup trop ciré, pas par l'entretien, mais par l'accumulation de corps graisseux sur les carreaux. Et derrière son comptoir, Dean lui hurle un sympathique :

" Lisa ! Apportes de la sauce à la table 3 et plus vite que ça !
- Oui… oui, j'y vais tout de suite ! "

Elsa. C'est Elsa ! Non de Dieu ! Ce n'est pourtant pas compliqué ! Et dire que ça fait presque un an qu'elle se démène comme une folle dans ce petit resto merdique qui lui donne à peine de quoi se payer une paire de chaussures neuves. Qui brûlent les pieds, en plus ! La nuit sera longue…

Il est presque 2 heures du matin lorsque la belle entre enfin chez elle. Trois étages à monter avec ses foutus pieds en feu, pieds qu'elle libère de leurs entraves de cuir noir de deux mouvements secs. Jouissssssannceeee. Seules les lueurs du téléviseur l'accueillent et l'ombre assise de son frère Theo, des écouteurs sur la tête et une manette de jeu entre les mains. Lorsque Elsa s'approche de lui pour lui taper sur l'épaule, ou plutôt, lui infliger une mini-crise cardiaque, il se redresse en refoulant un hurlement.

" T'es folle ou quoi !?
- Je croyais que tu avais senti mon odeur de dindon...
- Ha. Ha.
- Tu as de l'école demain… vas te coucher.
- P'a n'est pas rentré et M'an est morte, alors j'fais c'que j'veux.

Maman est morte. Combien de fois ces mots avaient traversés ses lèvres d'adolescent révolté ? Combien de fois avait-il utilisé cette phrase comme une provocation, comme une punition ? À force de l'entendre, on pourrait croire qu'on s'y habitue, qu'on s'immunise. Que le temps a fait son oeuvre et que les années ont mis un baume sur la tristesse… Mais c'est faux. Maman est morte. Et chaque fois qu'elle y pense, son coeur se déchire un peu plus. Les sourires tendres alors que ses cheveux se faisaient de plus en plus rares sur sa tête et que ses yeux se creusaient. Ses baisers remplis d'espoir de jours meilleurs alors quelle maigrissait à vu d'oeil. Garder le sourire, surtout. Courage. Elsa s'était battue aux côté sa mère jusqu'à son dernier souffle, sacrifiant déjà tous ses temps libres à veiller sur elle, impuissante face au fléau qui la dévorait. Maman est morte et personne ne pouvait rien y faire… personne. Même si la boule d'émotion glisse difficilement le long de sa gorge, son visage reste de glace et d'un mouvement rapide, elle s'avance vers la console pour l'éteindre.

" FUCK OFF ! " beugle Theo en balançant la manette du bout de ses bras avant de disparaître dans le couloir, laissant Elsa seule dans le noir.

Maman est morte. Demain, ça fera déjà 5 ans qu'elle a été emportée par le cancer, partie, les laissant seuls à quelques jours de Noël... Et elle ne peut pas en vouloir à Theo de refuser de fermer les yeux. Ses larmes ruissellent en silence.

21 décembre - 6 h 30

" Alors, quelqu'un d'autre veut des oeufs ? Dylan ? Nolan ? "

Armée de sa spatule, Elsa jète un coup d'oeil aux deux automates qui mastiquent leur petit déjeuner sans broncher, les cheveux en bataille. Un hochement de tête négatif en guise de réponse, c'est déjà ça. Seule Angie sautille sur sa chaise, faisant voler ses jolies bouclettes blondes dans tous les sens, les lèvres accrochée à un verre de jus de raisins.

" Alors… voilà pour toi ma chérie. Un oeuf tourné avec toast aux fraises… humm... Hey ! Essuies tes lèvres, tu as une moustache violette !
- P'a n'est pas encore rentré… "

Elsa lève les yeux sur Theo qui venait de faire son apparition dans la cuisine, le dos appuyé sur le frigo. Fronçant légèrement les sourcils, elle tâcha de ne pas mettre le pied dans le piège que lui tendait si ouvertement son frère de si bon matin.

" J'imagine qu'il a été retenu au travail…
- Tsss. Dis plutôt qu'il a passé la nuit avec une pute.
- Theo ! " s'indigna aussitôt Elsa, les yeux arrondis.

On y est. Et la tension grimpe d'un niveau alors que tous ont suspendu leur mastication. Un sourire mesquin décore le visage tiré par la fatigue de Theo.

" Viens manger au lieu de dire n'importe quoi…
- Quoi ? C'est pourtant pas la première fois. Au moins il s'est pas bourré la gueule toute la soirée devant la télé...
- Moi j'ai déjà trouvé une petite culotte zébrée dans mon lit… " conclut Nolan de sa voix robotique.

C'est peut-être l'oeuf qui passe de travers, mais Elsa se met à tousser comme une dingue.

- C'est quoi une pute ? demande timidement Angie du bout de ses lèvres mauves.

Et merde…

" Papa travaille fort pour qu'on puisse payer les factures et avoir de quoi manger. Alors… pas de gaspillage… et dépêchez-vous un peu si vous voulez pas être en retard à l'école…
- M'an aussi passait son temps à le défendre tout l'temps. Ça l'a jamais empêché de sauter la voisine pendant qu'elle était à l'hôpital.
- QU'EST-CE QUE TU VEUX THEO !? "

Paf ! L'assiette est tombée sur le comptoir beaucoup plus sèchement qu'elle ne l'aurait voulu, mais elle a beaucoup de mal à refouler la colère qui lui grimpe aux tempes.

" Qu'est-ce que tu veux ? Qu'est-ce que tu veux que j'te dise ? Qu'est-ce que je peux y faire ? Hein ? DIS-LE MOI THEO, QU'EST-CE QUE TU VEUX QUE JE FASSE ?
- Pff. Rien. Tu seras jamais comme elle peut importe c'que tu fais… "

Il part. Avec sa théâtralité d'adolescent blessé. Elsa lui aurait bien hurlé d'aller se faire voir, mais les mots s'asséchaient sur ses lèvres. Bien, qu'il déverse toute sa colère sur elle si il le souhaite, au moins elle avait le cran de l'encaisser. Doucement ses mains enlacent Angie, qui s'était mise à sangloter.

" Allez. Maman voudrait pas qu'on se mette dans cet été. On ira la voir plus tard, je vous le promet. Mais maintenant… finissez votre déjeuner… "

Repousser les larmes. Encore une fois. Pour ne pas craquer devant eux.

15 h 48

Non mais elle hallucine ! Cette journée est définitivement cauchemardesque ! Le petit déjeuner à la Jerry Springer n'avait été qu'un avant-goût. D'abord le caleçon rouge pompier qui s'était retrouvé au milieu des draps blancs lors du lavage. Et puis le groupe de rock qui avait ravagé la moitié du deuxième étage. Sans parler de cette vieille dame qui avait caché ses deux chats dans ses valises, chats qu'il fallait bien sûr rattraper puisqu'ils s'étaient enfuis à la première occasion ! POURQUOI EST-CE QUE TOUT LE MONDE DEVIENT FOU À L'AUBE DU TEMPS DES FÊTES !? Elsa poussa la porte de l'appartement complètement exténuée… et déjà en retard pour son quart de soir au restaurant ! Et dire qu'elle avait promis à ses frères et à Angie qu'ils iraient rendre hommage à leur mère... Elle n'avait même pas le temps de se changer, et pourtant elle devrait bien le prendre même si…

" Papa ? " sursauta Elsa. Elle ne s'attendait pas à le voir là… encore moins… à moitié endormi étendu sur le comptoir de la cuisine. La jeune femme s'approcha à tâtons, remarquant la bouteille d'anti-dépresseurs renversée… et la bouteille de Jack Daniels bien entamée.

" Papa… ? " tenta la belle de nouveau en posant sa main dans le dos de son paternel. Ce dernier se redressa vivement, le visage tuméfié, une plaie béante sur la joue et l'oeil noirci.

" Eee…l sa. Salut ma touteuh belle…
- Papa, mais qu'est-ce qui s'est passé !?
- Touu va bien, touuu va bien. Ma Elsa. tu… tu es.. ma… ma raison de vivreuh. Monn pharree… "

Et il l'enlace, s'accrochant à elle mollement. Grimaçante, la jeune femme tente d'ignorer les effluves de sang et de sueur qui lui montent au nez. Elle aurait vraiment préféré que son père passe la nuit chez une effeuilleuse. Jim était chauffeur de taxi depuis de nombreuses années, depuis la mort de sa femme, il a sombré dans une terrible dépression. Plutôt que de s'accrocher à sa famille, il s'est amouraché de la bouteille, des médocs et des jeux de hasard. Bien sûr, son maigre salaire ne suffisait plus à payer son train de vie. Alors il a commencé à accepter de livrer certaines marchandises. Si Elsa cumule les boulots, lui accumules les emmerdes. La jeune femme ignore dans quels genre d'ennuis son père s'est fourré, mais ce qu'elle sait c'est qu'il a besoin d'aide… et que sa mère n'aimerait certainement pas l'homme qu'il est devenu. Tantôt affectueux, tantôt agressif. Surtout insouciant du mal qu'il infligeait à sa famille et à lui-même.

" Viens. Je vais t'aider à te lever…
- Naaon. Ça va. Laisses… Laisses-moi. LAISSE-MOA! "

Il la pousse. Assez fort pour qu'elle perde pied et s'enfonce le coin du comptoir dans les cotes. Le souffle coupé par la surprise, elle redresse son visage scarifié vers son père chancelant. Les yeux rougis par l'alcool se plissent, réalisant à peine ce qu'il vient de faire.

" J… Je… il… il faut que j'parte. " bafouille la jeune femme choquée limitée dans ses mouvements par la douleur.

" Elsa… "

Mais elle n'entend plus.

22 h 17

C'est mort ce soir. M'enfin, pour un vendredi. C'est sans doute dû à cette tempête de neige qui envahit le ciel depuis quelques heures. Ce n'est pas elle qui s'en plaindra. Le calme est plutôt rare ces temps-ci. Debout derrière le comptoir, Elsa astique le comptoir.

" Tu veux un refill Hank ? "

Bien sûr qu'il en veut un. Et elle lui sert en souriant. Hank est un régulier, il vient presque tous les jours prendre un café noir. Sans soucoupe. C'est un fanatique, du genre adepte de la théorie du complot. Heureusement ce soir, il ne porte pas de casque en métal capable d'intercepter les ondes qui tenteraient de manipuler son cerveau. Ou un truc du genre. Chaque soir il vient prendre son café, écoutes le bulletin de nouvelles puis retournes chez sa mère après avoir échangé quelques théories avec la serveuse, bonne joueuse.

Le sol se met à trembler. Si fort qu'elle doit trouver quelque chose à quoi s'agripper. Bon sang ! C'est un tremblement de terre !

" METTEZ-VOUS À L'ABRIS, VITE ! " hurle Elsa en s'accroupissant près d'un mur, les mains et les bras recouvrant sa nuque.

Partout autour d'elle, la vaisselle s'entrechoque et éclate sur le sol. Tout tremble dans un chaos insoutenable. Pitié, que ça s'arrête avant que le plafond ne leur tombe sur la tête ! Plus rien. C'est terminé. Lorsque la jeune femme ouvre les yeux et redresse la tête, le restaurant est plongé dans les ténèbres. Le corps tremblant encore, elle se hisse jusqu'au comptoir pour atteindre une lampe de poche.

" Est-ce que tout le monde va bien ? Hank, ça va ?
- SALETÉ DE TERRORISTES ! "

Il faut sortir d'ici ! Après s'être assurée que tous les clients avaient quitté le restaurant saints et saufs, elle se dépêcha de verrouiller et rentrer pour s'assurer que personne n'avait été blessé chez elle. Lorsqu'elle arriva, elle trouva toute la petite famille rassemblée autour de la télé. Heureusement les dommages au bloc appartement avaient été limités. Il semblerait que tout le pays entier est été secoué par cet étrange séisme.

22 décembre

Elsa a pris l'initiative de rentrer plutôt ce jour là pour aider le patron à tout nettoyer. Bien sûr, les dommages étaient considérables et la jeune femme avait les mains ensanglantées à force de ramasser les bouts de verre brisé. Mais il fallait bien réouvrir, ce n'est certainement pas un petit tremblement de terre qui allait empêcher les clients de casser la croûte. Surtout pas dans ce temps-ci de l'année. Les seuls moments de repos qu'elle s'accordait, c'était pour lever les yeux vers l'écran télé où des bulletins spéciaux concernant le séisme mondial envahissaient les ondes. Dans différents pays orientaux, des nuées d'insectes envahissaient les villes et les attaques animales se multipliaient. À croire que la secousse avait rendu la nature complètement folle. Par précaution, ils avaient fermé le zoo et on invitait les gens à éviter les parcs… à se tenir sur leurs gardes. Décidément, il y avait quelque chose dans l'air… Elle qui voulait acheter quelques présents pour la veille de Noël… elle n'était plus certaine de vouloir mettre le nez dehors.

23 décembre

Elsa fulminait. Non seulement elle accumulait les heures supplémentaires, mais son patron venait de lui annoncer qu'elle assumerait le service durant la veille ET le jour de Noël. Ce qui signifiait, en gros, qu'elle ne pouvait pas organiser de réveillon cette année. Mais qu'est-ce qu'un réveillon comparativement à un boulot qui rapporte un salaire toute l'année… Et puis, cette année, tout allait de travers, alors ça n'avait rien d'étonnant. Depuis ce séisme inexpliqué et tous les chamboulements qui ont suivis… il n'y aurait certainement pas grand monde aujourd'hui non plus… ni demain… ni le jour d'après. Juste Elsa, Hank et le bulletin de nouvelles…

Happy Holidays.





___________
we are the nobodies
we're dead, we know who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elsa Kayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glimpse Of Hell :: . :: In The Chaos-
Sauter vers: